Qui est Stephix ?

33 ans, maman de trois enfants de 7 ans, 4,5 ans, et 19 mois + 1 BB en route ! Working mama en freelance après 5 ans de congé parental. Heureuse de cette expérience, d'avoir été aussi disponible pour mes petits et d'avoir enfin réalisé mon projet: allier travail et vie de famille tout en restant chez moi. Sur facebook vous me retrouverez en cherchant "les blogs de stephix", parce que j'en ai 4 et j'ai voulu les regrouper. Bonne lecture et surtout bons échanges!

[Lire la suite...]

Fourni par Blogger.

Le Top 8

Recherche

Archives

Bon, avant de créer une confusion, j'aimerais juste signaler que le document dont je vais vous parler n'est pas  encore officiellement et intégralement adopté par le Ministère de l'Education et donc nous ne savons pas si oui ou non nos enfants étudieront ces livres à l'école à la rentrée 2013. 
Il en est tout de même question donc il est normal de s'y intéresser de très près et de rester vigilants à ce que le ministre Vincent Peillon décidera d'en faire. Ce document est grave et va semer la confusion dans l'esprit de nos enfants dès la maternelle.

Théorie du genre et Education Nationale

Il y a quelques temps, sur FB, j'ai vu circuler un lien qui ne payait pas de mine. J'ai cliqué dessus, et là j'ai découvert l'horreur !

Un pavé de 200 pages, rédigé minutieusement par le SNUipp, le Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et PEGC, et, sous couvert de dénoncer l'homophobie à l'école (ce qui me semble une très bonne chose d'ailleurs) se révèle en fait être un programme visant à déstructurer nos conceptions de la sexualité. Son intitulé trompeur: "Éduquer contre l'homophobie dès l'école primaire - des outils théoriques et pratiques pour avancer" (cliquez sur ce titre pour accéder directement au document).

Je pense que ce programme passera pratiquement en l'état, avec très peu de retouches car le gouvernement est très pressé pour tout ce qui concerne le genre et l'homophobie, à en juger la rapidité avec laquelle est passée la loi pour le mariage homosexuel, rejetant l'avis défavorable des associations familiales, des associations d'enfants adoptés, de psychologues et de professionnels de l'enfance, ainsi que nombre de juristes (retrouvez l'article ici ) grillant ou raccourcissant nombre d'étapes législatives importantes et refusant catégoriquement tout débat avec le peuple, ignorant son avis, refusant le référendum, opprimant les opposants avec l'aide des CRS aux ordres de Valls etc. J'ai de bonnes raisons de penser qu'avant 2015 ce programme tel que vous le voyez dans ce long document sera appliqué dans toutes nos écoles, les publiques d'abord, puis les privées car elles sont sous contrat avec l'Etat qui paye ses profs et devront donc s'y plier.

"[Le CNP (conseil national des programmes)] planchera à partir de cet été sur les nouveaux contenus voulus par Vincent Peillon, qui arriveront dans les classes en 2015. C'est sur cette base que les éditeurs élaboreront les manuels, «de manière libre et responsable», précise Sylvie Marcé, présidente du groupe éducation au sein du Syndicat des éditeurs."

En fait, ce fait n'est pas vraiment nouveau puisqu'en 2010 Luc Châtel avait autorisé l'entrée de cette théorie dans les manuels de SVT de classe de 1ère et à la présenter non comme une théorie mais comme une donnée scientifique incontestable (ce qui n'est pas le cas car le débat scientifique est toujours en cours) : 

"Alors que les programmes de SVT de classe de première, revus en 2010 par Luc Chatel, appelaient à établir une différence entre l'«identité sexuelle» (déterminée par la biologie et les stéréotypes) et l'«orientation sexuelle», une violente polémique avait éclaté autour de manuels s'aventurant sur la notion de «genre». Dérapage, maladresse ou audace des éditeurs? «La théorie du genre se diffuse dans notre environnement», avait expliqué en 2011 l'enseignement catholique, dans un courrier à ses directeurs diocésains, invitant au «discernement» quant au choix des manuels."

Retrouvez l'ensemble de l'article du Figaro à ce sujet ici.

Le Genre, l'égalité, la parité, le féminisme radical


Selon la théorie du genre qu'ils défendent ardemment, l'humanité ne se divise plus en hommes et en femmes, mais en une diversité, qui semble être sans limite, de sexualités différentes. Au nom de ces sexualités qui semblent pour certaines sortie d'un chapeau de magicien fou, la société doit s'adapter à elles, plutôt que elles à la société. Ainsi, il est prévu un grand nombre d'aménagements pour qu'elles puissent toutes s'y épanouir. 

Message pour les mamans qui se sont révoltées il y a quelques mois contre la lubie du Président et de sa porte parole Najat V.Belkacem de vouloir toucher au congé parental au nom de l'égalité en créant en fait des inégalités, punissant financièrement les familles qui ne joueraient pas le jeu de la parité au sein du couple : sachez que cette bataille égalitaire vient du féminisme radical, que ce même féminisme soutient cette théorie du genre. Et cette théorie est soutenue par des féministes engagées comme Najat, mais aussi tant d'autres de renom comme Elizabeth Badinter, sans oublier les associations connues comme le Planning Familial, et les lobbies LGBT qui ont beaucoup appuyé cette déstructuration de la sexualité, de la famille et de la maternité.

Toutes les lois que vous voyez sortir de nulle part, à toute vitesse, et qui DOIVENT être promulguées très rapidement par notre Président, toutes ces lois pour l'égalité et la parité (soi-disant car moi je trouve que ça crée beaucoup d'inégalités au contraire), sont totalement imprégnées d'une idéologie dangereuse, visant à détruire la famille telle que nous la connaissons tous: un papa, une maman, et des enfants, adoptés ou naturels. Il y a toute une stratégie derrière, visant à "punir" toute personne s'y opposant.

A moins donc de mettre vos enfants dans une école hors contrat ou faire l'école à la maison, vous devez savoir que vous serez tôt ou tard confrontés à ces enseignements scolaires, et que vous serez jugés homophobes si vous les contestez, puisque c'est là que se cache toute la perversité de ce document. Ah oui, je vous le dis, se faire traiter d'homophobe quand on ne l'est pas, c'est dur à vivre, je le sais bien...mais c'est l'étiquette que vous porterez dès lors que vous vous insurgerez contre ce que l'école met dans la tête de vos enfants ! Bon courage !

Extraits de ce document du SNUipp


LE PROJET PÉDAGOGIQUE 
« ÉDUQUER CONTRE LES LGBTPHOBIES DÈS L’ÉCOLE PRIMAIRE »

La commission nationale contre les LGBTphobies du SNUipp-FSU s’est engagée dans un projet consistant à 
concevoir, expérimenter, finaliser et exploiter des outils à destination des enseignant-es, permettant de 

lutter contre les LGBTphobies dès l’école primaire. Pour cela il a été demandé à des collègues, dans 
différents départements, de mettre en œuvre dans leur classe une ou plusieurs séquences, pour lesquelles 
une trame était proposée.

Ce projet concerne les trois cycles de l’école primaire, depuis la maternelle et même jusqu’en SEGPA, et 
plusieurs domaines d’activités et d’apprentissages. [...]

Les différentes phases se sont déroulées sur trois années scolaires, de 2011 à 2013. Le 16 mai 2013, le 
SNUipp-FSU a organisé un colloque « Éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire » afin de faire 

connaître ce projet pédagogique, ainsi que les témoignages du travail d’enseignantes et enseignants qui 
l’ont expérimenté dans leur classe, sous les regards experts de Serge Héfez, Nicole Mosconi, Réjane Sénac, 
Cendrine Marro, et avec le soutien et la présence amicale de partenaires syndicaux et associatifs.



Traduction: des enfants ont déjà subi le lavage de cerveau dans des classes TEST et sûrement à votre insu...



PHILOSOPHIE DU PROJET PÉDAGOGIQUE
Plutôt que « tolérer » les différences, l’école doit promouvoir la diversité, mettre en avant ce qui est 
commun tout en valorisant les particularités individuelles.




Traduction: ça ne suffit plus d'aimer et respecter les gens dans leurs différences sexuelles, il faut les montrer en exemple, les élever au-dessus de l'hétérosexualité, donner envie de changer de sexualité.





QUELLES ACTIVITÉS ?
L’école primaire a un rôle éminent à jouer pour éduquer et prévenir, en utilisant différentes entrées dans 
les apprentissages :

▪ le questionnement des stéréotypes de genre ;
▪ les relations amoureuses et les différents types de familles, notamment par le biais de la littérature de 
jeunesse ;

l’éducation affective et sexuelle ;
▪ la lutte contre les discriminations et pour l’égalité, le « vivre ensemble ».





Traduction: les parents ne doivent plus être les premiers éducateurs de leurs enfants, enlevons-leur cette tâche, et occupons-nous d'inculquer aux enfants, le plus tôt possible, NOTRE vision de l'homme et de la sexualité. 





Interview de Réjane Sénac : « Déconstruire la 
complémentarité des sexes »



Un homme c'est complémentaire d'une femme, et vice et versa, le pénis rentre dans le vagin, lesson number 1 de la sexualité. Ah ben non, la dame elle a dit que ce n'était plus complémentaire. Va falloir m'expliquer tout ça ! C'est balaise la façon de penser des féministes quand même ! Donc à l'école, mesdames et messieurs, alors que le taux d’analphabétisation bat son record en France, la priorité à l'école c'est d'expliquer aux enfants que les sexes tels qu'on les voit et tels qu'ils sont appelés à fonctionner, ne doivent pas fonctionner ensemble. On déconstruit des préjugés. (LOL) !





INJURES ET VIOLENCES : RÉAGIR !
Il est important que l’adulte sache réagir en cas d’insulte homophobe, en apportant une réponse posée et construite.

S'en suit tout un document qui détaille toutes les injures: pédé, gouine, etc. pour qu'elles soient expliquées aux élèves et réprimandées. Donc si votre enfant méconnaissait ces mots et leur signification, ben maintenant c'est foutu, il est au courant, ce sera étudié en classe, et il pourra d'autant plus s'en servir consciemment...C'est pire selon moi que de proférer des insultes vides de sens pour celui qui le dit et même probablement pour celui qui les reçoit. à cet âge-là je m'entends...


LES PARENTS
Est-il utile d’informer les parents ? S’il s’agit d’une séquence isolée et ponctuelle en réaction à un
événement (insulte dans la cour) ou d’un travail sur un livre particulier en lien avec d’autres livres (travail sur les familles par exemple) sans doute pas. S’il s’agit par contre d’un ensemble de séquences permettant d’approfondir la question, il sera probablement utile d’évoquer le thème choisi lors d’une réunion avec les parents et de préciser les raisons qui ont amené l’enseignant ou l’équipe à ce travail. Entendons-nous bien, non pour demander une autorisation, mais pour informer en amont afin d’éviter des réactions de surprise ou d’incompréhension. Nos conseils en cas de problème : s’assurer du soutien de l’équipe, prendre contact avec son IEN… et avec le SNUipp-FSU !


Traduction: Oh la la, surtout pas en parler aux parents ! Ils ne vont pas être d'accord (normal !) Alors on va faire ça en catimini, bourrer le mou des enfants en prenant soin que ça ne remonte pas aux oreilles des parents, ces sales racistes-antisémites-homophobes ! L'Etat va donc inculquer des idées à nos enfants sans que nous puissions avoir le contrôle dessus. Tout va bien...Et puis regardez-bien la dernière phrase, en cas de problème on appelle les copains du syndicat pour tabasser les parents récalcitrants, leur coller des PV, des mises en garde, des menaces de virer l'enfants de l'école etc. Faut pas déconner avec les syndicats et avec la pensée d'Etat !!!

Bon et parce qu'il est tard et qu'il faut s'arrêter un jour, je ne vais pas vous décortiquer les 200 pages, je vous laisse être les propres juges de ce qui va suivre, attention, action :




Mon avis : 

Je ne peux pas condamner l'ensemble de l'ouvrage. Il y a de bons points, la recherche du respect de l'autre, des différences, ne pas insulter, se comprendre etc. Il y a de bonnes valeurs. Ce qui me gêne c'est qu'il est imposé ici une seule façon de voir les choses, et les pseudos dialogues qu'ils proposent aux élèves s'avèrent être en fait des "guides" et des "directions" pour amener l'élève là où ils veulent en venir. Je ne vois pas où est la liberté de penser dans cette façon de procéder. Si un enfant s'exprime en disant qu'il n'est pas d'accord, sera-t-il traité d'homophobe ? Quelles seront les sanctions ? Il deviendra la tête de turc de la classe ? Il ira sur la chaise de la sagesse pour lui faire passer l'envie de penser différemment ?

Deuxio: Avant d'aborder avec les enfants les thèmes de l'identité de genre, il faudrait peut-être que les adultes soient d'accord avec ça. Hors on n'a consulté personne pour en parler. La volonté d'aborder cela avec les enfants sans consulter les parents ou en les mettant devant le fait accompli me semble gravissime. Il n'est pas question ici de méthodes d'apprentissage des bases scolaires, il est question ici de morale et de sexualité, et selon moi on n'a pas le droit d'enseigner cela aux enfants sans l'avis des parents. D'ailleurs c'est réellement dans les familles que cette tâche devrait être accomplie, dans le respect des idées de chacun sur ces sujets.

Seuls les gens qui suivent de près tout ce phénomène ont eu le temps de se renseigner et découvrir que derrière des écrits de psychologues ayant travaillé sur le thème du genre, il y a l'histoire effroyable d'un enfant qui a subi la folie idéologico-scientifique des adultes.

Je cite cet exemple concret du petit Bruce, 9 mois, qui suite à une opération chirurgicale ratée, a vu son pénis complètement endommagé. Le professeur John Money (que tous les pro théorie du genre adulent) qui d'après ses recherches, estimait que l'identité sexuelle des enfants de cet âge était "plastique" et donc interchangeable, a conseillé aux parents du petit Bruce d'élever ce petit garçon mutilé comme une fille. Pour ce faire, il a fallu suivre un programme médical (prise d'hormones), psychologique (thérapie) et environnemental (habillement de fille, jeux de fille etc). C'est ainsi que Bruce devint Brenda...

Fier de cette transformation, le professeur publia un livre avec ses études. C'est sur cette unique expérience qu'est née la théorie du genre.

Ann Oakley s'appuya dessus pour imposer la distinction entre sexe biologique et genre et la populariser dans les milieux féministes grâce à son livre: "sex, gender and society".
S'en s'ont suivies d'autres publications, basées toujours sur cette unique expérience, et avec des extrapolations qui n'avaient aucune valeur scientifique.
Manque de chance pour tous ces allumés de la théorie du genre, personne n'ose raconter jusqu'au bout l'histoire de Brenda...

Brenda vers l'âge de 13 ans, se sentant si mal dans sa peau, arrachant systématiquement ses robes depuis son enfance, commença à présenter des signes de tendances suicidaires. Elle refusait de continuer à voir le Professeur Money en thérapie et qui la suivait depuis le début. Ses parents, désemparés, ne sachant que faire, finirent par lui avouer la vérité sur son passé et sa transformation. Une libération pour Brenda qui entreprit de redevenir ce qu'elle avait toujours été: un homme. A grands coups de traitements hormonaux et de chirurgie plastique, elle redevint un homme et demanda à ce qu'on l'appelle David.
David écrivit un livre pour témoigner de l'enfer qu'il avait vécu, afin que l'histoire ne se répète pas avec d'autres enfants.
En 2004, toujours fragile, David Reimer se suicida.

Voilà sur quoi repose la Théorie du genre.
Vous comprenez donc la gravité de tout ce qui a pu être inventé sur la dissociation du sexe biologique d'avec le genre, l'identité en somme. Il est urgent de se battre contre cette idéologie très enracinée chez les féministes. Il est urgent de lutter contre ces nouveaux programmes qui sortiront bientôt et auxquels nos enfants seront confrontés à l'école.

Vous trouverez plus d'explications sur le site de l'observatoire de la théorie du genre ici .
Et si tout ceci vous indigne, venez rejoindre les 90.000 signataires de la pétition qui s'élève contre l'imposition de la théorie du genre dans les écoles élémentaires.






0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Ici on peut tout se dire, mais dans le respect et la bienveillance. Pour rendre l'échange plus sympathique, évitons l'anonymat ! Merci !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Ecologie

Origine Théorie du Genre

IVG Espagne caméra cachée

La Révolution Française

Les Réseaux

Me suivre par Email

Mes tweets

Design