Qui est Stephix ?

33 ans, maman de trois enfants de 7 ans, 4,5 ans, et 19 mois + 1 BB en route ! Working mama en freelance après 5 ans de congé parental. Heureuse de cette expérience, d'avoir été aussi disponible pour mes petits et d'avoir enfin réalisé mon projet: allier travail et vie de famille tout en restant chez moi. Sur facebook vous me retrouverez en cherchant "les blogs de stephix", parce que j'en ai 4 et j'ai voulu les regrouper. Bonne lecture et surtout bons échanges!

[Lire la suite...]

Fourni par Blogger.

Le Top 8

Recherche

Archives

Dans ma quête de vérité qui touche à tout, y compris à la santé, je découvre avec stupeur cette enquête de santé réalisée en Allemagne et qui ne s'est pas faite entendre en France. Je relaie donc l'info car on ne peut compter ni sur nos gouvernants, ni sur nos médias, pour nous en parler...une fois de plus. 

"Cette étude, appelée KIGGS, a été menée durant trois ans, de mai 2003 à mai 2006, par l’Institut Robert Koch, le plus haute instance de santé allemande qui est au service du ministère fédéral de la Santé. Elle est pratiquement inconnue en France, et le résumé de cette longue étude a été publié dans le journal Bundesgesundheitsblatt (Vol. 49, N° 10, 2006). L’Institut poursuit actuellement cette étude au cours d’une seconde étape (2009 – 2012)."

Dans le livre que je lis actuellement, il y'a tout un chapitre consacré aux vaccins. L'étude dont je vous parle y est bien développée. Pour résumer, dans les populations vaccinées, voire hautement vaccinées comme aux Etats Unis (26 vaccins contre 19 en France), il y'a plus de maladies que dans les populations non vaccinées voire très peu. 


Révélations plus troublantes aussi: 

la maladie d'Alzheimer liée au vaccin contre la grippe (vaccin presque obligatoire ou forcé chez les personnes âgées...) et l'autisme lié aussi aux vaccins faits aux tous petits. Dans les populations non vaccinées pour raisons religieuses (Amish), de croyances ou pour des raisons de déscolarisation (école à la maison), pas de cas d'autisme connu. Etonnant non ?


"Actuellement, aucun responsable des vaccinations n’accepte d’accorder le moindre crédit au fait qu’il n’existe pas d’autisme chez les Amish, ni dans les rangs de Homefirst à Chicago, ni chez les enfants scolarisés dans leur famille. Ce fait constitue une omission très significative. Et la plupart des psychanalystes interrogés sur le sujet prétendent que l'autisme pourrait être la conséquence d'une dépression maternelle, d'une mauvaise relation avec l'enfant, voire d'un refus de l'apport masculin pour la conception. Certains osent même accuser des stades de folie transitoire chez la mère, ou même des désirs incestueux. C’est évidemment plus confortable de proférer de telles âneries que de remettre en question le dogme vaccinal.Ces études concernent particulièrement les cas d’autisme, mais la santé générale des enfants Amish ou du Homefirst de Chicago est bien meilleure que celle des autres enfants américains.
Il est notoire qu’il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, mais, dans ce cas précis, les instances de santé sont criminelles de ne pas essayer de comprendre la raison de l’augmentation effrayante de cette maladie et, surtout, pourquoi elle ne touche pas les enfants non vaccinés.  "

Pour avoir connu moi-même un cas de sclérose en plaque chez un jeune de 13 ans pendant mon adolescence, suite au fameux et très controversé vaccin contre l'hépatite B, je ne peux pas rester indifférente à ce thème de la vaccination. Je suis tellement convaincue que nous ne sommes que des cobayes et que nos médecins se rendent complices, et peut-être bien malgré eux, de ce comportement criminel en jouant avec nos vies, je prends la résolution de ne plus croire d'emblée ce qu'un médecin me dit, je préfère douter, me renseigner avant de prendre une quelconque décision. Vous aviez déjà un peu suivi mes aventures dans la recherche de médecines alternatives dans mes articles précédents et comment j'ai réussi à annuler in extremis une opération (pose de diabolos) pour ma puce de 3 ans pour des otites qui, avec des remèdes naturels avaient finalement réussi à passer sans complications. L'opération aurait représenté un bel apport financier pour l'ORL et un traumatisme inutile pour ma fille. Je signale qu'à ce jour, toujours pas de rechute chez elle alors qu'elle en avait à répétition.

Nos enfants sont plus précieux que le CAC40, 
pour reprendre le titre du livre. 

Ces sujets sont quand même très tabous. J'en parle ici et je vois bien que ça n'éveille pas de grandes réactions chez les mamans sensées me lire. Quand j'en parle un peu autour de moi, j'ai l'impression d'être une illuminée qui veut convertir des personnes à sa religion, c'est dingue comme l'info a du mal à passer tant les esprits sont étroits.

Il faut s'ouvrir, c'est urgent ! La vie de nos enfants, de nos parents, et nos vies propres sont en jeu. Comment cela peut-il laisser indifférent ? Encore une question qui me hante...La nature humaine est décidément très complexe et une fois de plus je vais me heurter ou à l'indifférence la plus totale, ou à un manque cruel d'ouverture d'esprit...


J'en ai un peu marre de crier dans le désert pour tout un tas de choses. La tentation de laisser les gens dans leur caca est grande, mais je n'y arrive jamais vraiment. Ma conscience me taraude, ce n'est pas comme ça que je fonctionne. Alors je crois que je mourrai toute usée d'avoir tant prêché sans être vraiment prise au sérieux, mais si je réussis à réveiller ne serait-ce qu'une seule conscience durant ma vie, alors je pourrai partir en paix !

Votre serviteuse...







10 commentaires :

  1. j'aime beaucoup ton article, ça me parle..
    moi même je n'ai pas fait faire tout les vaccins à mes enfants ! alors non tu n'es pas une illuminée rassure toi on est deux ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton soutien. je regrette tellement les vaccins que j'ai fait faire à mes petits, surtout l'aînée. je lui ai pourri sa santé des le début...

      Supprimer
  2. je vais te proposer le problème autrement...

    Nous savons tous quand on prend un médicament qu'il y a des effets secondaires, même pour un simple doliprane..

    je vais te donner des chiffres au pif...

    Alors tu fais vacciner pour la rougeole par exemple :

    combien de pourcentage d'autisme?
    1%
    maladie type rougeole
    0%

    Tu ne fais pas vacciner :
    autisme
    0ù selon les amish (mais là, je t'avoue que je reste sceptique.
    si rougeole
    complication élevée!!

    Alors le risque 0 selon moi n'existe pas, mais je pense comme me l'explique mon pédiatre, qu'on prend moins de risque en faisant vacciner qu'en ne le faisant pas, et pourtant il est contre les vaccins non obligatoire (il est de l'école du milieu!! ni trop ni pas assez)

    selon moi, et cela n'engage que moi, si les maladies aujourd'hui n'existent plus c'est justement parce que la majorité sont vaccinées...
    Je préfère faire vacciner, que voir mon enfant un jour avoir des complications d'une rougeole par exemple...

    Tu sais, les pro vaccins te donneront leurs arguments, et les contres aussi... chacun trouvera des arguments pour precher sa paroisse.

    Je pense que quoi que tu fasses tu auras des risques en faisant ou non vacciner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je comprends ton point de vue, sauf qu'il s'agit là de laisser la place au doute sans vraiment s'informer. Ce que je ne veux plus faire. Dans le doute...je vaccine...non merci. Je ne suis pas en train de lire un livre d'une militante anti-vaccin, c'est un chapitre au milieu d'autres concernant les mensonges d'Etat sur la Santé publique. C'est grave ce que dénonce cette journaliste. Si elle le fait en son nom en plus c'est très courageux. On est là loin des idéologies pour ou contre les vaccins (comme les pour ou contre allaitement et autres militantismes stériles que j'abhorre), cette femme a fait son boulot de journaliste, a fait une enquête avec des preuves à l'appui, des chiffres, que tu peux toi-même vérifier en cherchant un peu. Un peu plus loin elle parle aussi du mal qu'a fait le vaccin contre la coqueluche, car en empêchant le corps de s'immuniser de lui-même, cette vague de vaccination n'a pas fait disparaitre la coqueluche (en apparence si car on ne la voit plus se manifester) mais les symptômes ont empiré. Eh oui, un virus ça évolue. C'est le principe d'un virus. S'il est confronté à des barrières (les vaccins), il les contourne en évoluant, et ses ravages sont encore plus graves qu'avant. Aujourd'hui donc, on retrouve une forme de coqueluche qui est plus grave que celle d'avant, grâce aux vaccins...Que penser de cela?

      Supprimer
  3. Bonjour Stephix. Ce petit mot pour te dire que tu n'es pas une extra-terrestre, mais les lobbies sont tellement importants et le matraquage médiatique tellement bien fait que les gens ne cherchent pas forcément à se renseigner. Mes enfants n'ont eu que les vaccins obligatoires, rien de plus, et encore la pédiatre a réussi à nous refiler le infanrix quinta (alors qu'elle voulait le hexa au départ) juste parce que j'ignorais que le tetra existe... Sur le carnet de santé, elle a noté : "refus des parents", ce qui sous-entend que c'est bien de notre responsabilité s'il leur arrive quelque chose, parce que nous sommes des parents indignes qui avons refusé de les vacciner. Bref, elle s'y est faite, et tant mieux. Sauf que nous avons déménagé, qu'il a fallu trouver un nouveau pédiatre, et que pour la visite des 18 mois de Loulette j'ai en droit à une leçon de morale à propos de la rougeole, de la part d'un gamin de 15 ans de moins que moi ... Bref, c'est un choix, une responsabilité qu'il faut assumer, et la société ne nous aide guère. Mais je n'ai aucun regret!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pfff, dur dur de se faire traiter de la sorte par des gens qui sont sensés être informés des risques et qui continuent malgré tout à refourguer leur cam. Comme le jour où la pédiatre, l'aiguille à la main, prête à piquer, m'avoue qu'en fait dans ce flacon là il y'avait aussi le vaccin contre l'hépatite B: "je pique ou pas?" pauvre conne, j'étais acculée et me suis laissée convaincre par son speech...Bref, on apprend de ses erreurs mais pas facile quand on n'a pas été informé comme il faut dès le départ. Si tu as de la documentation sur les vaccins importants, ceux à éviter en particulier, les labos qui craignent plus que d'autres etc, ça m'intéresse, s'il te plait. Merci pour ton mot, c'est encourageant.

      Supprimer
  4. je suis du coup en effet aller faire des recherches, et j'en reviens à dire que en effet on trouve de tout ...
    oui il y a les cas d'autisme, mais ils apparaissent en même temps que la vaccination. Vers un an. Alors tu vas trouver pour certains que c'est cause à effet, et pour d'autres une coincidence. Qui croire?
    ensuite tu as l'etude de 1998 qui a été arrété car le pediatre qui avait lancé cette bombe avait truqué les chiffres qui croire...

    Alors je ne te juge pas, et franchement tu fais bien ce que tu veux promis.

    mais là où je me pose la question c'est :
    combien de mort pour la rougeole quand il n'y avait pas la vaccination?
    combien aujourd'hui?
    et combien d'effet secondaire suite à la vaccination?

    tu parles que la maladie évolue, oui en effet, mais ça aucun pédiatre bon dans son domaine ne le contredira...

    mais combien y a-t-il de cas de coqueluches aujourd'hui par rapport à avant?

    n'est ce pas la vaccination qui permet justement de limiter la casse?

    honnêtement, je n'en sais rien, je t'avoue que comme toi je me pose aussi des questions, mais que j'aurais tendance à opter pour la vaccination.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non mais rassure-toi, je ne suis pas bloquée sur la question, je suis comme beaucoup en recherche de vérité. Je me pose beaucoup de questions, et quand je tombe sur ce genre de "révélations" je suis sur le cul. Je me demande pourquoi l'info n'est pas relayée? Pourquoi cette omerta sur ces sujets? Pourquoi tant de mystères? Pourquoi ne pas tout simplement faire de vraies études en France, sans que celles-ci ne soient payées par les fabricants de vaccins eux-mêmes. Beaucoup de mystères qui me font penser, contrairement à toi, que dans le doute, il vaut mieux s'abstenir. C'est un vieil adage. Après, il y'a sûrement des maladies plus dangereuses que d'autres, et pourquoi pas vacciner en effet, quand le risque de mourir de cette maladie est vraiment élevé. Je ne veux pas être complètement fermée à la vaccination, je veux juste savoir quelles sont celles vraiment indispensables, quels sont les vrais risques si on ne vaccine pas du tout etc.

      Supprimer
  5. Bonjour, au sujet des vaccins, je vous renvoie à ce graphique:
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=599512740069741&set=a.456449604376056.98921.367116489976035&type=1&theater
    et j'espère, pour leur santé future, que vous continuerez de faire vacciner vos enfants.

    RépondreSupprimer
  6. Sinon, un numéro de sciences et vie (assez récent, 2012 ou 2013) faisait le point sur la nécessité de chaque vaccin dans la situation épidémiologique française. Vous pouvez certainement vous le procurer sur leur site internet.

    RépondreSupprimer

Ici on peut tout se dire, mais dans le respect et la bienveillance. Pour rendre l'échange plus sympathique, évitons l'anonymat ! Merci !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Ecologie

Origine Théorie du Genre

IVG Espagne caméra cachée

La Révolution Française

Les Réseaux

Me suivre par Email

Mes tweets

Design