Qui est Stephix ?

33 ans, maman de trois enfants de 7 ans, 4,5 ans, et 19 mois + 1 BB en route ! Working mama en freelance après 5 ans de congé parental. Heureuse de cette expérience, d'avoir été aussi disponible pour mes petits et d'avoir enfin réalisé mon projet: allier travail et vie de famille tout en restant chez moi. Sur facebook vous me retrouverez en cherchant "les blogs de stephix", parce que j'en ai 4 et j'ai voulu les regrouper. Bonne lecture et surtout bons échanges!

[Lire la suite...]

Fourni par Blogger.

Le Top 8

Recherche

Archives

D'après une expérience filmée dans un parc par une chaîne anglaise, il faut 90 secondes pour kidnapper un enfant pendant que l'adulte "responsable" a le dos tourné.

90 secondes. ça passe vite quand on est au téléphone ou en train de raconter son week-end à sa meilleure amie.

90 secondes où toute une vie peut basculer. Un enfant va connaître les pires moments de sa vie, et va peut-être y rester.

90 secondes pour s'en vouloir toute sa vie.

L'expérience en vidéo :



D'après le résultat de cette expérience, 
7 enfants sur 9 suivent l'inconnu en moins de 90 secondes

Les parents tous étonnés, n'en reviennent pas que leur enfant, malgré les recommandations classiques: "ne suis jamais un inconnu", "ne parle pas aux gens que tu ne connais pas", aient pu suivre sans crainte aucune ce monsieur, déguisé pour l'occasion en agent de sécurité.

Alors que faire pour éviter ce drame ?

Le secret c'est :

- de devenir un adulte parano
imaginer le pire tout le temps. Ça vous met les sens en alerte. Vos séances de sociabilisation et de décompression mentale et verbale risquent d'en pâtir, mais qu'est-ce que ça peut bien faire, puisque vous sauverez forcément la vie de votre enfant.
Et un enfant, n'est-ce pas le plus important ? Le bien le plus précieux qui nous est confié et qui doit donc être le centre de notre attention et de notre vigilance ?
Ne vaut-il rien pour qu'on préfère parler à d'autres au lieu de le surveiller ?
Oui c'est dur d'être parents, certains devraient se le mettre profondément dans le crâne. C'est un boulot de chaque minute qui demande une entière disponibilité.

- Rendre les enfants moins naïfs, plus méfiants. Tant pis s'ils ne sourient pas à la dame ou au vieux monsieur gentil. Tant pis s'ils n'acceptent pas de se faire bisouiller par le voisin qu'on voit tous les jours.
Le mettre en situation avec des personnes complices, ou faire des jeux de rôles en famille. Lui redire sans se lasser qu'il ne faut pas suivre n'importe qui. Ici par exemple, en plus de faire ce jeu de rôle, on dit toujours aux enfants de ne pas parler aux gens qui passent dans la rue et leur parlent à travers le grillage. Parfois même, si une ou des personnes s'arrête pour regonfler le pneu de son vélo, ou pour faire une pause, ou pour regarder notre jardin, je rappelle les enfants immédiatement et sur un ton sec. Je crée une ambiance de méfiance et ils se méfient aussi du coup. 

- Continuer à parler de ce thème régulièrement à votre enfant, sans fausse pudeur. 

- Montrer des images de violeurs à tête d'ange qui ont été arrêtés. 
Lui dire: "regarde, il a l'air gentil hein ? Oui! Eh bien non, c'est un monstre, il a fait du mal à des enfants" sans aller plus loin évidemment dans les explications, en tout cas, à adapter selon l'âge.

- Ne pas avoir peur de rendre les enfants pudiques. Finies les séances de "tout le monde à poil à la maison ou sur la plage". Car si en effet il n'y a rien de honteux dans le corps humain, il n'en reste pas moins que nous nous devons de protéger les parties intimes. C'est un réflexe animal mais qui se perd avec notre culture libertaire. Ce réflexe de protection n'est pas là pour rien, il a du sens. Expliquer aux petits enfants que PERSONNE, absolument PERSONNE ne doit regarder leur zizi/zézette, ni la toucher. Sauf certaines personnes comme les parents ou les nounous/bbsitters lors de la toilette ou de la commission, et encore, à manipuler avec un grand respect et sans insister. Les enfants peuvent comprendre cela. Alors oui, en quelque sorte on pose un problème là où il n'y en avait pas dans leur tête, mais c'est pour les protéger des prédateurs sexuels. 

Quand, après le bain, je vois ma fille de 4 ans à poil en train de faire la roulade ou avoir des positions craignos, je préfère la prévenir. Je lui demande d'avoir plus de dignité, de considérer que cette partie du corps est importante et doit être protégée, protégée avec une culotte. Protégée des personnes qui sont malades dans leur tête et ont des pensées atroces à ce sujet. Oui, c'est moche de devoir penser à tout ça, de devoir se mettre à la place d'un fou et mettre un problème là où il ne devrait pas y en avoir, mais encore une fois: c'est pour les protéger des prédateurs sexuels.

Evidemment, il ne s'agit pas de psychoter avec ça, il faut que ça reste normal, il faut le dire de temps à autres, quand l'occasion se présente. Surtout pas en faire une fixation car ça pourrait créer des problèmes dans le développement de l'enfant aussi. Il pourrait se demander ce qui ne va pas avec ses parties intimes !!! Alors ZEN !!!

J'ai de bons souvenirs de la prévention faite par mes parents qui avaient eux-mêmes vécu de mauvaises expériences dans ce domaine. Avec petits livrets à l'appui pour imager le tout. Ce n'était peut-être pas suffisant, je n'en sais rien, toujours est-il que j'ai eu très tôt le soucis de me protéger des "méchants", des messieurs qui donnent des bonbons et font monter les enfants dans leur voiture. Etc. C'est déjà pas mal si on arrive à provoquer ce réflexe de méfiance chez l'enfant, non ?

Voici un dossier assez complet de la revue Psychologie qui répond plus professionnellement que moi à ces questions. Cliquez ici pour le voir.

Extraits:

la très grande majorité des actes de pédophilie impliquent l’entourage de l’enfant. En premier lieu, le cercle familial large (42 % des agressions et 56 % des viols sur mineurs), suivi de l’entourage scolaire, éducatif et des loisirs.Ce pédophile de proximité, tout enfant est susceptible de le croiser. Un éducateur, un entraîneur, un voisin, un membre de la famille… Il n’existe aucun profil type qui permette de démasquer le loup sous les atours de la brebis. Inutile, donc, d’axer la prévention sur la diabolisation du « méchant monsieur qui va te faire mal » : le pédophile de proximité est rarement agressif.


Câlins forcés, obligation d’embrasser tel ou tel membre de la famille sans tenir compte de son déplaisir, non-respect de sa pudeur… Ce sont là mille petits détails qui accoutument l’enfant à se vivre comme un objet et non comme un sujet. Une fois encore, il ne s’agit pas de verser dans l’extrême en s’interdisant les câlins avec son petit, mais de garder à l’esprit que l’enfant est une personne dont les parents ne peuvent pas disposer à loisir.
Le tout-petit doit être rapidement conscient de lui-même, de ses droits et de sa capacité à dire non. » Or, si le « non » de l’enfant n’est pas encouragé et respecté chez lui, comment pourrait-il le brandir face à un adulte abuseur tout-puissant ?

Symptômes à déceler et à prendre au sérieux si plusieurs se conjuguent:

  • Rejet de certains adultes et crainte ou refus d’être seuls avec eux.
  • Aversion ou recherche excessive des contacts physiques.
  • Troubles du sommeil (terreurs nocturnes, reprise de l’énurésie) et alimentaires (comportement boulimique ou anorexique).
  • Troubles scolaires avec stagnation des résultats et indifférence.
  • Perte d’intérêt pour les activités et les loisirs habituels.
  • Dessins explicitement sexuels.
  • Comportement sexuel exagéré avec ses camarades ou ses jouets.
  • Masturbation compulsive chez le petit enfant.
  • Brusque intérêt pour les parties génitales des adultes.
  • Phobie soudaine pour certains lieux.
  • Crainte subite de se déshabiller en public.
  • Plaintes récentes somatiques, notamment les maux de ventre.


Le dossier fait 4 pages, tout est très intéressant, n'hésitez pas à le lire.

2 commentaires :

  1. c'est ma hantise, dés qu'on est dans un lieu où il y a beaucoup de monde j'ai une trouille pas possible mais heureusement que mes enfants sont trés bruyant ;) je les entends toujours mais je veille au grain crois moi et dés qu'ils ont été en âge d'aller à l'école je leur ai tout expliqué, leur corp, leur intimité, les méchants monsieur ou madame et surtout de courir vite trés vite en hurlant ;) bon je sais c'est un peu poussé mais n'empêche qu'on est jamais trop prudent quand il s'agit de nos enfants bisosu et merci pour ton article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah tu me rassures! J'ai cru un moment que j'étais la seule à être un peu parano comme ça ! Héhé! Merci à toi d'être passée ! Bisous

      Supprimer

Ici on peut tout se dire, mais dans le respect et la bienveillance. Pour rendre l'échange plus sympathique, évitons l'anonymat ! Merci !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Ecologie

Origine Théorie du Genre

IVG Espagne caméra cachée

La Révolution Française

Les Réseaux

Me suivre par Email

Mes tweets

Design