Qui est Stephix ?

33 ans, maman de trois enfants de 7 ans, 4,5 ans, et 19 mois + 1 BB en route ! Working mama en freelance après 5 ans de congé parental. Heureuse de cette expérience, d'avoir été aussi disponible pour mes petits et d'avoir enfin réalisé mon projet: allier travail et vie de famille tout en restant chez moi. Sur facebook vous me retrouverez en cherchant "les blogs de stephix", parce que j'en ai 4 et j'ai voulu les regrouper. Bonne lecture et surtout bons échanges!

[Lire la suite...]

Fourni par Blogger.

Le Top 8

Recherche

Archives

J'étais en train de visionner un documentaire de France 2 en replay, lorsqu'une phrase m'a interpellée fortement. Je ne pouvais la laisser disparaître ainsi dans les archives de France 2, et la noter pour la partager me semblait la meilleure chose à faire pour ne jamais l'oublier.

Le documentaire en question est : "Hélène Berr, une jeune fille dans Paris occupé". Du 10/12/2013.

Elle relate toute son expérience en tant que victime juive dans son journal intime. Une histoire parmi d'autres, nous en avons tellement entendu, enfin en ce qui me concerne en tout cas. La même horreur relatée dans tellement de films, documentaires, journaux intimes, photos etc. Je connais donc bien ce dont elle parle.

Mais voici l'extrait dont je voudrais vous parler et qui me frappe car il ressemble à des situations actuelles, en 2013 :
retranscription fidèle byStephix.

"Mardi 16. Ce matin j'ai emmené aux malades une petite de deux ans et demi. Elle pleurait tout le temps à l'hôpital en appelant "maman". Instinctivement, automatiquement. Son père et sa mère sont déportés, et elle était en nourrice. On est venu l'arrêter.
Elle a passé un mois au camps de Poitiers. Les gendarmes qui ont obéi à des ordres, leur enjoignant d'aller arrêter un bébé de deux ans en nourrice pour l'interner. Mais c'est la preuve la plus navrante de l'état d'abrutissement, de la perte totale de conscience morale où nous sommes tombés. C'est cela qui est désespérant. 
C'est toujours la même histoire de l'inspecteur de police qui a répondu à Mme Cohen, lorsque dans la nuit du 10 février il est venu arrêter 13 enfants à l'orphelinat, dont l'aînée avait 13 ans et la plus jeune 5, car il en fallait pour compléter le convoi de 1000 du lendemain. 
"Que voulez-vous, madame ! Je fais mon devoir..."

Et voilà à quoi j'ai immédiatement pensé, pour avoir vécu et suivi tout cela intensément cette année:

Aujourd'hui, un CRS qui pulvérise de gros jets de gaz lacrymo sur des familles avec des bébés en poussettes, des enfants, des parents et des vieillards, quoiqu'on pense du fait d'avoir emmené des enfants dans une manifestation clairement et spécifiquement familiale car pro-famille qui n'avait rien des traditionnelles manifs syndicalistes habituées et équipée pour ça...Nous sommes là devant une situation où le policier obéit à un ordre moralement injuste, il fait une chose indigne "par devoir".


 


Je vous cite d'autres exemples d'opposition injustement et illégalement réprimée par les ordres du ministre Valls (et donc de Hollande au-dessus de lui) avec le cas du jeune Nicolas Bernard-Buss, coursé puis arrêté brutalement le 16 juin, et enfin emprisonné après deux jours de garde à vue comme un vulgaire criminel alors que le seul "crime" de ce jeune avait été de fuir la police car il savait que ces derniers avaient reçu cet ordre et ne seraient pas tendre avec lui. Aucune sommation n'avait été faite avant de le courser, ce qui est tout à fait illégal. Pour le reste, aucun chef d'accusation valable, les policiers ont dû en inventer un qui n'a d'ailleurs pas été retenu par la suite «rébellion et refus de prélèvement ». Nicolas avait refusé de se livrer au prélèvement de ses empreintes ou de son ADN, refusant d'être fiché comme les criminels sexuels ou comme un voleur. Ce refus intervenant après l'arrestation, et non avant, ce ne pouvait être un motif d'arrestation donc. La vérité n'a pas empêché la juge corrompue (de gauche et proche du syndicat de la magistrature, l'histoire du "mur des cons", vous vous souvenez ? Ceci explique donc cela) d'envoyer immédiatement le jeune au trou. Il n'avait blessé personne, ni agressé les forces de l'ordre, il manifestait pacifiquement comme d'autres contre le mariage gay pour défendre le mariage homme/femme et préserver le droit des enfants à avoir un père et une mère. C'est très violent ça comme revendication n'est-ce pas ? On parle dans ces cas là de délit d'opinion, de police politique, de juge politique. Ou comment finir emprisonné pour ses opinions. Tous les LMPT ont soutenu ce jeune non seulement à travers une pétition, mais aussi à travers une quantité de dons solidaire s pour rembourser les frais de justice. Il y avait tellement d'argent dans la caisse qu'ils ont ouvert une autre caisse dont les fonds aideraient d'autres victimes de la justice de Valls et Hollande.  


Le cas des "67 salopards" dont le nom rappelle leur tenue, une salopette rose aux couleurs de la Manif pour Tous. Arrêtés le 15 avril alors qu'ils "campaient" pacifiquement, en silence, près de l'Assemblée Nationale, ces jeunes irréprochables et aux casiers vierges se sont vus arrêtés par la police obéissant toujours aux ordres injustes du même responsable Valls. Entassés dans des conditions inhumaines comme de vulgaires bêtes ou des truands, subissant maintes humiliations de la police avec intimidations, moqueries lors des fouilles, etc. Ils seront libérés 17h plus tard, une histoire qui a fait du bruit.
Leur lettre ouverte au gouvernement ici. Voici un extrait : "Comment concevoir que soixante‐sept étudiants soient raflés en France ? Comment concevoir que les Femen soient libérées à l’œil quand leur violence répond à notre pacifisme ? Comment concevoir que la Police charge tandis qu’un sénateur est parmi nous ? Comment concevoir cette violence de l’État contre des jeunes qui s’engagent pour leur pays ?"


Les plus de 700 arrestations illégales de manifestants anti mariage gay en 3 mois, toujours sous les ordres du même chef Valls, réprimandées même par le Conseil de l'Europe
"De plus, ce même 27 juin 2013, l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe a adopté une résolution 1947 (2013) « Manifestations et menaces pour la liberté de réunion, la liberté des médias et la liberté d'expression ». Dans cette résolution l'Assemblée rappelle à l'ordre la France, la Turquie et la Suède et condamne l'usage disproportionné des forces de l'ordre face aux manifestations populaires."

Dans ces arrestations n'entrent pas en compte TOUTES les arrestations pour port de sweat au logo de la famille et autres colifichets comme les bracelets et les petits drapeaux. Elles sont innombrables et constatées dans de nombreuses villes de France.

L'avocat Me Triomphe a ainsi sauvé quelques jeunes du "panier à salade" des CRS en rappelant à ces derniers qu'ils étaient en train d'obéir à un ordre injuste, qu'ils contrevenaient à l'article 432-4 : "atteinte à la liberté individuelle et à la liberté de circuler" et qu'ils s'exposaient à une condamnation de 7 ans d'emprisonnement. Les forces de l'ordre ont l'obligation de ne pas obéir à un ordre illégal, selon l'article 122-4 du Code pénal.


L'autre cas plus récent est celui de l'arrestation de David  Van Hemelryck, fondateur du site Hollande-démission. David a circulé tout l'été au dessus des plages françaises avec un ULM tractant une bannière géante Hollande-Démission. Cette fois c'est avec sa voiture au même slogan qu'il se fait arrêter par la police. Motifs de l'arrestation du 13 novembre : "outrage au président".
Le Parquet, ne sachant pas réellement quel chef d’accusation retenir pour le fondateur du site « Hollande-démission.fr », a fini par trancher : « publicité dans Paris ».
Encore un délit d'opinion. Notre président n'aime pas qu'on le déteste ! Normal (1er). C'est pour ça qu'il a une fois de plus donné des ordres pour arrêter ceux qui s'opposent à lui. Et puis la police, mon vieux, elle est drôlement zélée ! Encore une fois, elle n'est pas là pour protéger le peuple, elle obéit juste aux ordres de dictateurs au pouvoir. Il faut vraiment qu'elle prenne son courage à deux mains et suivent l'impulsion donnée par le syndicat de la police à ce sujet. Certains sont bels et bien prêts à désobéir ! Voyez ici leur tract dénonçant les missions ridicules de contrôle des "veilleurs" pacifiques dans la capitale !
Résumé ici.
Direct de l'arrestation arbitraire ici.
Vidéo ci-dessous:


EXCLUSIF: Paris (france) 13/11/2013... par ltlnews



Pendant que je rédigeais ce long article, j'ai appris que 52 "veilleurs" parisiens s'étaient fait embarquer le 15 décembre, encore une fois sans motif valable. Leurs opérations ont toujours été déclarées, elles sont donc légales. En plus d'être inoffensives. Ils ne complotent pas pour monter un coup d'Etat, ils se contentent comme depuis le début de s'asseoir ensemble avec une bougie devant eux, d'écouter des réflexions sur l'éthique, la philosophie, comment améliorer la vie de notre société, et chanter des chants d'espérance pour un avenir meilleur. Violents ? Jamais ! Ils sont pacifistes et l'ont toujours prouvé, même quand ils se faisaient embarquer injustement par les CRS. "31 hommes et 21 femmes sont embarqués dans le «panier à salade». Direction le XVIIIe arrondissement, au commissariat de la rue de l'Évangile. Relevé d'identité à la chaîne jusqu'à 3 h 15. Motif officiel de l'interpellation: «néant, on ne nous en a pas donné», disent les «veilleurs» qui affirment n'avoir «ni vu ni signé aucun procès-verbal»". 
Après leur réunion, s'étant dispersés, certains ont voulu profiter comme n'importe quel citoyen du vin chaud du Marché de Noël sur les Champs Elysées. Et paf, 52 ont été arrêtés par une police-milice aux ordres du même nazillon Valls qui a rédigé 52 faux procès verbaux. Tous contestés, les 52 veilleurs ont porté plainte. Les policiers ont coché la case du motif des arrestations : "étant dans l'impossibilité de justifier son identité" alors que sur le feuillet toutes les données de la carte d'identité étaient inscrites. De faux PV donc, rédigés par une police ou bien trop zélée, ou bien obéissant encore une fois à des ordres injustes "par devoir".


Voilà. Je n'ai parlé que des cas que je connais et que je suis de près depuis un peu plus d'un an maintenant. Vous aurez sûrement des dizaines et des centaines d'autres exemples à me donner dans les différentes sphères dans lesquelles vous évoluez. 
J'aurais pu aussi soulever l'interrogation de dizaines de femmes, blogueuses ou non, me disant que leurs commentaires et témoignages personnels pour réfuter les nouvelles lois anti-familles de la ministre Najat Vallaud Belkacem, sont systématiquement effacés sur son site et dans les chats et forum où elle est sensée parler avec nous et répondre à nos questions. J'en ai fait les frais. Mme Belkacem ne souffre pas la contestation, comme Hollande, comme Valls, comme Taubira, NVB, Bertinotti et la liste s'allonge. 

Je pourrais aussi vous parler de cette loi de programmation militaire votée par le Sénat dans un grand silence médiatique (tiens, curieux, on parle des prouts de gens insignifiants comme Nabila mais pas d'une loi liberticide ? Curieux ! La presse serait-elle donc bien vendue au diktat du gouvernement ? Noooon, pas possible !!! lol ). Cette loi, mais surtout l'article 13, vise à traquer en tant réel toute attaque terroriste, à l'aide d'un puissant dispositif numérique. 
Ce qui est inquiétant c'est qu'il n'y aura pas besoin d'obtenir un mandat de justice pour perquisitionner nos données numériques. Nos mails, nos envois, nos documents, nos chats, nos discussions, nos articles de blog...à tout moment, si un militaire reçoit l'ordre d'en-dessus, il pourra fouiller notre vie sans préavis. Il n'y a plus aucune garantie de protection de nos données, aucune vie privée. On saura sur quel site nous allons, là où nous nous inscrivons, ce que nous achetons. Les publicitaires se servaient déjà de ces méthodes via les "cookies" pour mieux cibler nos goûts afin de nous inciter à l'achat, ce qui n'est en soi pas très rassurant, mais la CNIL protégeait les données confidentielles. Désormais cette CNIL devient inutile. 
Alors après tous ces abus de pouvoir que je vous ai cités ci-dessus, on est en droit de sérieusement s'inquiéter sur nos libertés. Sous couvert de lutte contre le terrorisme, on pourra très bien vous arrêter pour opposition au gouvernement, en rédigeant de fausses accusations contre vous.

Voilà qui n'est pas sans nous rappeler "les heures les plus sombres de notre histoire"...N'est-ce pas ?

Quelle différence entre les flics d'hier et les flics d'aujourd'hui ?
Au temps de l'occupation ils offraient des Opposants politiques, des Juifs, des Résistants à l'occupant nazi. PAR DEVOIR. 
Aujourd'hui, ils tabassent, gazent, humilient des jeunes, des familles, des vieux qui s'opposent à certaines lois et à ce gouvernement, de la même façon, PAR DEVOIR.
Rien n'a changé donc.

Et la conscience, elle ne leur parle pas ? Ils ne sont pas payés pour penser ? Ils la laissent au vestiaire ? Ils sont donc comme des bêtes alors ? Et ils sont sensés nous protéger ? 

J'admire la force et le courage des policiers italiens, qui, le 10 décembre, ont ôté leurs casque et ont rejoint les rangs de la manifestation anti-taxe, se ralliant au mouvement des "fourches" qui conteste la politique d'austérité imposée par la gauche et la droite confondus. 

"« Les Italiens sont de votre côté. Rejoignez-les. Lors des prochaines manifestations, dites à vos hommes de retirer leur casque et de fraterniser avec les citoyens »écrit Beppe Grillo sur son blog à l'intention des responsables policiers. « Ce sera un signal extrême, révolutionnaire et pacifique, et l'Italie changera », ajoute l'ancien comédien à l'approche des élections européennes." 
Vidéo ci dessous (émotions garanties). On attend la même chose en France pour les prochaines manifs, notamment celle du Jour de Colère pour tous les mécontents le 26 janvier !



Et vous ? Que pensez-vous de tous ces abus de pouvoir ? De ces lois anti liberté ? De ces contrôles à tout va ? De ce régime d'incapables qui nous gouverne dangereusement ? Vous sentez-vous encore libres de penser par vous mêmes aujourd'hui et de pouvoir afficher vos idées publiquement ? Ou craignez-vous les représailles ? Pensez-vous qu'il est temps d'unir nos forces pour faire tomber cette dictature pas si molle que ça ? Craignez-vous pour votre métier ? Votre réputation ? Votre famille ? Votre vie ?

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Ici on peut tout se dire, mais dans le respect et la bienveillance. Pour rendre l'échange plus sympathique, évitons l'anonymat ! Merci !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Ecologie

Origine Théorie du Genre

IVG Espagne caméra cachée

La Révolution Française

Les Réseaux

Me suivre par Email

Mes tweets

Design